SITE OFFICIEL DU SANCTUAIRE NOTRE-DAME DE PONTMAIN

B I E N V E N U E
W E L C O M E
W I L L K O M M E N
B I E N V E N I D O
B E M - V I N D O

MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS ¤
MON FILS SE LAISSE TOUCHER

English , français

L’Abbé Guérin


JPEG - 164.1 ko

Ces quelques lignes ne sont pas une biographie de Michel Guérin, mais l’esquisse d’un portrait d’un prêtre de chez nous. Par sa foi, sa prière confiante et son amour du prochain, il a transformé une paroisse qu’il a créée et portée en son cœur jusqu’à son dernier souffle : « Pour vous, restez de bons chrétiens… Oh ! oui, que la paroisse reste toujours ce qu’elle est » furent ses dernières paroles le 29 mai 1872.

Des temps difficiles

Après la tourmente révolutionnaire, les paroisses de France se trouvent en face de nombreuses difficultés : églises ruinées, mobilier détruit ou délabré. Telle est la situation de la petite chapelle rurale de Pontmain qui deviendra l’église : la toiture laisse passer l’eau, l’autel et les bancs sont vermoulus, il n’y a plus ni linges, ni ornements, ni vases sacrés.

Le zèle d’un prêtre

C’est alors qu’arrive au soir du 24 novembre 1836, l’abbé Michel Guérin, vicaire à Saint-Ellier du Maine. Il connaît la misère de Pontmain. Il est allé au Mans, supplier son Evêque de lui confier ce petit hameau perdu au milieu des champs. N’ayant pas de presbytère, il va se contenter d’une chambre meublée dans une modeste chaumière. Voilà ce qu’il écrira de ces débuts à son Evêque : « Oui ! Monseigneur, j’ai dit la messe sur une pierre sacrée posée sur des planches rapprochées les unes des autres ; mes confrères et moi avons prêché de dessus un établi » (lettre du 15 octobre 1844).

Un « fonceur »

Les jours qui suivent son arrivée, il se met au travail. Avec ses nouveaux paroissiens, il restaure la toiture, refait des bancs neufs. Les femmes préparent du linge d’autel et des ornements. De nombreuses réalisations viendront par la suite : tracé de nouvelles routes, érection de l’église en succursale, puis en paroisse, construction d’une école mixte. Il fera même ouvrir un bureau de tabac (lui-même prise du tabac, mais on peut y acheter les timbres fiscaux, ce qui évite d’aller loin les chercher). Il a le sens du pratique. Il se donne à tous : en s’occupant des intérêts matériels de son petit peuple, il le gagne à Jésus-Christ. Très vite il fait de Pontmain une paroisse vivante et priante.

Un homme de prière

Son ministère repose sur la prière et une grande piété mariale ; il intronise une statuette de la Sainte Vierge dans tous les foyers. C’est à partir de ce moment-là que dans chaque famille, on prie le chapelet tous les jours. Il fait ériger et bénit de nombreuses croix au bord des chemins. Il fait placer la statue de Marie dans le clocher. A partir du 8 décembre 1854 (définition du Dogme de l’Immaculée Conception), quatre bougies sont allumées sur l’autel de la Vierge à tous les offices de la paroisse. En 1860, il fait peindre la voûte de l’église en bleu ciel avec un semis d’étoiles d’or.
L’histoire de Michel Guérin n’est pas banale. Celui que l’on surnommait alors un peu malicieusement « le curé aux bonnes Vierges » a su – en son temps – marquer profondément ce petit coin du Bocage mayennais que Marie « la Madone aux étoiles » allait venir visiter le 17 janvier 1871.

1 juin 2013 : ouverture du procès en vue de la béatification de Michel Guérin par Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval, et en présence de Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans, à la Basilique de Pontmain. Pour plus d’information, lire l’article du journal Ouest-France :
http://www.ouest-france.fr/r.php?d=2198332&c=40813#.Ua2f9b2cRXI.twitter via @ouestfrancefr

Prière pour obtenir l’intercession du Serviteur de Dieu Michel Guérin

Seigneur mon Dieu, Tu as choisi le prêtre Michel Guérin, pasteur au coeur brûlant, pour rassembler le petit peuple de Pontmain et en faire une communauté fervente de foi, d’espérance et d’amour. Lié à ses paroissiens à la vie et à la mort, c’est dans un attachement filial et inconditionnel à la Vierge Marie qu’il puisa l’ardeur de sa mission pastorale. Afin que grandisse dans notre Eglise la ferveur de la prière, la confiance en Dieu qui exauce en peu de temps et la dévotion envers la Vierge Marie, Mère de l’espérance, apparue à Pontmain, puisse la sainteté de l’abbé Michel Guérin être bientôt reconnue. Et, par l’intercession de ton rayonnant serviteur, accorde-nous, Père très bon, la grâce que nous te demandons maintenant avec confiance. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

(Notre Père, Je vous salue, Gloire au Père)
Avec la permission de Mgr Thierry Scherrer, Evêque de Laval (1 juin 2013)

Pour les grâces reçues attribuables à la prière de l’abbé Michel Guérin, merci d’en informer le Sanctuaire de Pontmain
tél 02 43 05 07 26 ou e-mail : cause.michelguerin@orange.fr

Visite du Musée "Michel Guérin" sur demande au Sanctuaire

Pour en savoir plus : http://www.diocese-laval.fr/se-former-s-informer/beatification-michel-guerin/5370-ouverture-du-proces-en-beatification-du-pere-michel-guerin.html

 
Abbé Michel Guérin (site)

Cause de béatification de l’Abbé Michel Guérin
Accéder au site

 
Dieu vous exaucera en peu de temps

Le dernier livre du Père Bernard Dullier Recteur du Sanctuaire...


Commander ce livre

 
Faire un don

Le Sanctuaire a besoin de la générosité des pèlerins et des donateurs pour pouvoir fonctionner tout au long de l’année...

 
 
 
Accès rapide / Quick access
Centre Pastoral du Sanctuaire - 3 rue Notre-Dame 53220 PONTMAIN - Tél: 02 43 05 07 26 - Fax: 02 43 05 08 25
 
 
 
Villes Sanctuaires CC Bocage Mayennais Radio Fidélité Diocèse de Laval